LE DELTA DE L'OKAVANGO EN BOTSWANA

Tags

Le fleuve Okavango prend sa source dans le Cubango sur le plateau Bié d'Angola Central avec son affluent principal le Cuito qui coule vers le Sud Est. Les pluies tombent généralement en Angola entre Juin et Septembre et les fleuves Cubango et Cuito, gonflés, coulent vers le sud à travers le passage de Caprivi en Namibie, puis se déversent sur les chutes de Popo au Nord Ouest du Botswana.

En entrant dans le Botswana, l'Okavango s'elargit sur 12 kilomètres et ralentit en entrant dans le terrain marécageux du bras du delta. En passant la faille de Gumare, l'Okavango se divise en plusieurs canaux principaux et de nombreux petite cours d'eau, et coule tres lentement a travers le delta. Le delta est un patchwork de marécages et d'îles couvertes de forâts d'acacias, de palmiers et de figuiers. Moins de la moitié de sa superficie est humide en permanence, mais lorsqu'il est inondé, il couvre environ 17,000 km carrés et devient alors le plus grand delta intérieur du monde.

Les précipitation font environ un tiers du volume d'eau du delta (d'Octobre a Mai), le debit variant énormément avec les pluies, l'évaporation, l'absorption dans le lit du fleuve. Les roseaux de papyrus bloquent constamment les canaux du fleuve, changeant continuellement son débit.

En function des inondations, la base du delta (jusqu'a la faille de Kunyere) est parfois inondée vers Juin et Juillet, et pourtant, à moins de pluies exceptionnelles, le lac Ngami peut rester sec pendant plusieurs années de suite.

Le Delta de l'Okavango et ses alentours attirent une vie animale sauvage variée, bien que les clôtures pour Buffalo (qui ont été érigées pour empêcher les maladies de passer des buffalos sauvages au bétail domestique) se sont retrouvés ont coupés des routes de pâturages traditionnelles.

Les personnes de tswana (Batswana) habitent le secteur, particulièrement dans la poignée de poile, vivant à côté de pêcher, de métiers traditionnels et de certains à côté du tourisme. Les ressources du delta semblent dues relativly peu employé à la profusion de la mouche de tsetse dans la région.